Nymphoplastie ou chirurgie des petites lèvres génitales

Chirurgie esthétique des petites lèvres génitales

Corriger l’hypertrophie des petits lèvres

L’hypertrophie des petites lèvres est définie par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport à celle des grandes lèvres. Ainsi en position debout les petites lèvres font saillie et dépassent de la fente vulvaire, ce qui fait dire aux patientes qui souhaitent une nymphoplastie qu’elles ont des petites lèvres « pendantes ». L’hypertrophie est le plus souvent bilatérale; elle peut cependant être unilatérale. Cet aspect apparaît le plus souvent à la puberté (hypertrophie primaire juvénile) mais il peut survenir après un accouchement ou à la ménopause.

L’hypertrophie des petites lèvres peut entrainer une gêne pour le port de certains vêtements (pantalons serrés, string), lors de la pratique d’un sport, ou pendant les rapports sexuels. Il peut également s’agir d’une simple gêne esthétique.

Qu’est-ce que la nymphoplastie ?

L’intervention chirurgicale de nymphoplastie a donc pour but la réduction de la taille des petites lèvres et la correction d’une éventuelle asymétrie. L’objectif est ainsi d’obtenir une vulve harmonieuse avec une taille des petites lèvres en rapport avec celle des grandes lèvres et du volume de la vulve.

L’intervention réalise l’ablation de l’excès des petites lèvres. Il existe plusieurs techniques pour enlever cet excès : une méthode très répandue consiste à couper simplement l’excédent du bord libre de la petite lèvre puis à suturer le bord coupé ; la cicatrice est ainsi sur le bord libre de la petite lèvre. Cette technique est très fiable mais présente l’inconvénient de modifier l’anatomie naturelle de la petite lèvre et notamment de ne pas laisser son bord libre intact.

Les Dr Abbou et Pessis préfèrent ainsi souvent utiliser une technique qui respecte l’anatomie de la petite lèvre, et qui consiste en une résection cunéiforme (triangulaire) à l’intérieur de la lèvre ; la cicatrice est ainsi parfaitement invisible, cachée dans les plis de la muqueuse. Cette technique demande un peu plus de temps au bloc opératoire, et la cicatrisation est un peu plus longue, mais de cette façon l’anatomie de la petite lèvre est parfaitement respectée, les terminaisons nerveuses sont laissées intactes, et la cicatrice ne se voit pas. Une nymphoplastie peut être effectuée dès l’âge adulte et sans limite d’âge. L’intervention n’aura aucune conséquence négative ultérieure sur les rapports sexuels ou sur les accouchements.

COMMENT SE DÉROULE L’intervention ?

Type d’anesthésie : La nymphoplastie peut être réalisée sous anesthésie locale, sous sédation, sous rachianesthésie ou sous anesthésie générale. Le choix se fait en concertation entre vous et le chirurgien. Cette intervention est réalisée en ambulatoire sans hospitalisation.

Quelles sont les suites opératoires ?

Un minime saignement dure 2 à 3 jours. Un gonflement et des ecchymoses sont habituels. Les suites opératoires sont en général peu douloureuses, ne nécessitant que des antalgiques simples. Une protection sera glissée dans le slip.

Il est conseillé d’adopter un habillement ample (jupe ou pantalon peu serré). La toilette intime est réalisée par bains de siège bi-quotidiens avec un antiseptique habituel. On préférera pour le séchage de la zone opérée un séchoir à cheveux très doux. Les fils de sutures se résorberont en principe en huit à douze jours, date à laquelle la cicatrisation est obtenue. On conseille d’attendre trois à quatre semaines pour la reprise progressive d’une activité sexuelle. Un arrêt de travail n’est le plus souvent pas nécessaire. On conseille d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité type équitation ou cyclisme.

Le résultat ne peut être jugé qu’un mois après l’intervention. La vulve a alors une forme harmonieuse. Les cicatrices s’estompent en 1 à 2 mois.

Prix de la nymphoplastie

Intervention chirurgicale
Tarif
NymphoplastieA partir de 1500 euros

Concernant la chirurgie intime de la femme, le Dr Pessis réalise d’autres interventions telles que la vaginoplastie, l’hyménoplastie, l’augmentation du point G, la réduction du capuchon clitoridien, la lipoplastie vulvaire ou encore le lifting du pubis.

Questions au chirurgien esthétique (4)

Bonjour la nymphoplastie est elle remboursée par la sécurité sociale et mutuelle?

Bonjour, pour une nymphoplastie, il y a un remboursement par l assurance maladie en cas de retentissement fonctionnel. Bien cdlt

Bonjour est-il possible de faire une nymphoplastie a l’âge de 16 ans avec l’accord des 2 parents ?
Merci.

Bonjour Madame, oui il est possible de pratiquer une nymphoplastie avant 18 ans si nous avons l’accord des deux parents.
Bien cdlt

Posez votre question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.