Histoire du lifting

Peu de gens parviennent à changer le visage de l’histoire. Erich Lexer l’a fait, littéralement. En 1916, ce chirurgien allemand a déclaré être le premier à réussir à faire peau neuve : « Lever la peau et la graisse sous-jacente, en la tirant vers l’arrière, en la recouvrant puis en enlevant l’excès ».

Après Lexer, d’autres ont suivi, parmi lesquelles la première chirurgienne plasticienne, Suzanne Noël, qui a opéré la crème de la crème de la société parisienne, et a écrit un livre, La Chirurgie esthétique: Son rôle social. 

Étonnamment, la technique de Lexer n’a pas évolué pendant près de 60 ans, bien qu’elle avait tendance à donner un visage très tiré, avec des oreilles de lutin, en raison de la tension exercée sur la peau. En effet, à la fin des années soixante, John Paul Getty, le premier milliardaire au monde, en était une illustration palpable.

Au début des années soixante-dix,  le Dr Paul Tessier a décrit le SMAS – ou système aponévrotique musculaire superficiel : c’est la couche qui va vers le sud à mesure que nous vieillissons, et c’est ce qui change la forme du visage, de la forme d’un cœur ou d’une forme triangulaire à une apparence plus carrée.

Si on ne traite que la peau, on ne rajeunit pas le visage d’une manière naturelle et holistique durable.

Au début des années quatre-vingt-dix, il y avait encore du changement. À Dallas, le Dr Sam Hamra a commencé à populariser le «lifting profond», qui libérait le visage à un niveau encore plus profond que le lifting SMAS, et était  «très intelligent anatomiquement». L’inconvénient était que c’était plus invasif, qu’il lui fallait un à deux mois d’arrêt au patient  avant de redevenir normal. Ce qui n’était pas pour tout le monde.

Aujourd’hui la tendance est au naturel : nous avons fait la synthèse des avantages des différentes techniques afin de retendre chirurgicalement le bas du visage et de rajeunir le haut du visage par des techniques composites : lipofilling (réinjection de graisse) , injections d’acide hyaluronique et botox.

Posez votre question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.