47 rue Spontini ~ 75116 Paris
01 53 81 44 45

A quoi sert la dermabrasion ?

La dermabrasion consiste en l’élimination de la couche superficielle de la peau, c’est-à-dire l’épiderme et peut aller jusqu’au derme superficiel.
dermabrasion pour améliorer les cicatrices d’acné

La dermabrasion fait partie de la chirurgie de la peau

Déjà 3500 ans avant notre ère, un écrit sur papyrus vantait les bienfaits de pâtes abrasives : les Egyptiens utilisaient une solution de lait et de miel avec des particules d’albâtre. C’est dire que de tout temps, l’homme et la femme ont voulu gommer certaines imperfections cutanées superficielles (rides, cicatrices, kératoses, taches pigmentaires) en lissant la surface de leur peau et essayer ainsi de l’améliorer, voire de conserver sa fraîcheur et la rajeunir.

Ce lissage correspond à une abrasion et les techniques d’abrasion d’aujourd’hui peuvent être :

  • Mécanique : c’est la Dermabrasion
  • Chimique : ce sont les Peelings
  • Thermique : c’est la Laser-abrasion    

    Qu’est ce que la dermabrasion ?

    La dermabrasion est réalisée à l’aide d’une brosse ou d’une fraise rotative, à surface rugueuse reliée à une pièce à main et un moteur électrique. Le choix de la vitesse de rotation, du pouvoir abrasif de la fraise et la pression exercée par le chirurgien permettent le contrôle qualitatif de l’abrasion.

    De nombreuses autres méthodes de dermabrasion ont été proposées : râpes, brosses, papiers abrasifs, meules. Mais, le principe d’abrasion mécanique reste le même.

    La dermabrasion consiste en l’élimination de la couche superficielle de la peau, c’est-à-dire l’épiderme et peut aller jusqu’au derme superficiel.

    Sa profondeur est fonction de l’importance du défaut à corriger, de la zone à traiter, de la qualité de la peau et du but recherché.

    Ensuite cette couche superficielle détruite se restaurera grâce aux phénomènes naturels de cicatrisation à partir des îlots de membrane basale dermo-épidermique et des annexes pilo-sébacées contenus dans le derme profond : c’est la reépidermisation ou reépithélialisation. Cela implique donc un temps de cicatrisation où la peau reste fragile et nécessite des soins attentifs. C’est cette restauration de la surface cutanée qui créera un aspect plus lisse : c’est un lissage mécanique qui va gommer, plus ou moins, les imperfections que l’on désire traiter.

    De plus, la cicatrisation dermo-épidermique se fera avec une certaine rétraction cutanée, véritable effet « tenseur » cutané, variable et plus ou moins important selon les cas.

    Il faut la différencier de la microdermabrasion qui n’est en fait qu’une dermabrasion très superficielle : le résultat en est un coup d’éclat, une action sur le teint en produisant un effet rafraîchissant sans relissage.

    Quelles sont les suites après une dermabrasion ?

    Immédiatement après la dermabrasion, un exsudat se forme à la surface du derme mis à nu ce qui entraîne rougeur, œdème et suintement.

    Dès le 5ème jour, une mince couche épidermique se reforme : elle est très fragile car ses attaches avec le derme sous-jacent sont encore fragiles, d’où le danger de frottement, de traumatisme, de grattage.

    Des soins locaux, à base de corps gras ou de pansements vont favoriser et protéger jusqu’à cicatrisation complète, obtenue en 10 à 15 jours. Bien dirigés par votre chirurgien, ces soins locaux éviteront l’apparition de croûtes, qui même si elles ne sont pas souhaitables peuvent éventuellement se former et ne devront pas être arrachées pour respecter la cicatrisation sous-jacente en cours et ne pas faire courir le risque d’une éventuelle cicatrice résiduelle.

    Progressivement, une peau de meilleure tonicité, plus lisse, se régénère. 

  • Le résultat est visible au bout d’un mois environ

Posez votre question au chirurgien

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.