47 rue Spontini ~ 75116 Paris
01 53 81 44 45

Reconstruction cancer du sein

Toutes les techniques de reconstruction du sein après cancer ou malformation des seins

Dr PESSIS est spécialisée en reconstruction après cancer du sein : elle nous explique ici les différentes méthodes de reconstruction possibles.

Toutes les technique de reconstruction du sein pratiquées par les Dr Abbou et Pessis vous sont présentées ici .

Dr Rachel PESSIS est spécialisée dans la reconstruction du sein. Elle a été Chef de Clinique des Hôpitaux de Paris à l’hôpital TENON dans le service de Chirurgie Plastique et Reconstructrice qui est spécialisé en chirurgie du sein.

Dr PESSIS pourra vous prendre en charge pour la reconstruction du sein après cancer ou pour tous les cas de malformation du sein ( asymétrie, seins tubéreux , chirurgie plastique du sein)

Dr Pessis est praticien attachée des Hôpitaux de Paris et exerce en parallèle de son activité chirurgicale une activité d’expertise medicolégale. Médecin conseil auprès des assurances, elle intervient à la fois en responsabilité médicale et pour des avis spécialisés de dommage corporel.

Lors de votre prise en charge, Dr PESSIS vous expliquera les différentes techniques chirurgicales possibles dans votre cas. Tous nos dossiers sont discutés en réunion de concertation pluri-disciplinaire avec des médecins d’autres spécialités afin de vous garantir la meilleure prise en charge médico-chirurgicale.

Reconstruction du sein après cancer : procedure

Quelles conséquences du cancer du sein : se faire reconstruire ou non

Le cancer du sein touche la femme dans un de ses organes les plus intimes. Le traitement d’un cancer du sein est lourd, et implique le plus souvent soit une déformation du sein lié à la tumorectomie (ablation de la tumeur), soit une ablation complète (mastectomie). Par ailleurs en cas de radiothérapie, les rayons abîment souvent la peau et la paroi thoracique en brûlant la peau.

Suite à une ablation partielle ou complète, on peut alors choisir de ne pas se faire reconstruire, en portant ou non une prothèse externe (prothèse collée au thorax et/ou maintenue par un soutien-gorge spécial) ou faire le choix d’une reconstruction du sein.

L’important est de choisir en toute connaissance de cause, en ayant une vue d’ensemble sur toutes les techniques possibles, leurs implications, leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Avantages de la reconstruction mammaire

La reconstruction du sein après un cancer permet tout d’abord de reconstruire le volume mammaire qui a disparu et de retrouver une poitrine, qu’il s’agisse de la vie intime, lorsqu’on est nue, ou de la vie quotidienne, en permettant de porter à nouveau facilement des décolletés, de se mettre en maillot de bain, de faire du sport, etc.

Par ailleurs elle apporte souvent un grand confort physique en permettant de soulager les douleurs dorsales ou cervicales de posture et les contractures musculaires, notamment lorsque l’autre sein et volumineux et que l’asymétrie mammaire déséquilibre beaucoup le buste.

Enfin elle permet souvent de « tourner la page » et de passer à autre chose, et de mettre derrière soi la période de traitement actif de la maladie.

 

La reconstruction mammaire immédiate

La reconstruction mammaire immédiate est la reconstruction qui est effectuée au cours de la même étape que l’ablation chirurgicale. La reconstruction immédiate intervient dans deux types de circonstances : certains types de tumeurs, et mastectomie pour des raisons préventives dans le cadre d’une prédisposition génétique au cancer du sein (mutation BRCA notamment).

 

Philosophie

Que cette reconstruction intervienne dans les suites immédiates de la première chirurgie ou des années après, il s’agit de votre choix et de votre décision. De la même façon le Dr Abbou et le Dr Pessis vous expliqueront toutes les méthodes possibles pour votre reconstruction,  et vous aideront à choisir en fonction de vos priorités. Pour certaine personnes la priorité sera d’avoir les interventions les plus légères possibles avec peu d’hospitalisation, une convalescence courte et une reprise du travail rapide, pour d’autres ce sera par exemple de privilégier une reconstruction avec ses propres tissus et sa propre graisse, pour d’autres encore ce sera de ne pas avoir de cicatrice ailleurs que sur le sein déjà atteint, ou bien de ne pas toucher à l’autre sein, etc. Quoi qu’il en soit votre chirurgien vous présentera toutes les options techniquement réalisables dans votre cas à vous, et vous choisirez ensemble en fonction de vos priorités. Après la période de traitement du cancer du sein où le traitement vous aura été imposé pour combattre le plus efficacement possible la maladie, la reconstruction du sein est le moment où vous prenez activement part à toutes les décisions, où vous avez le choix, et où vous deviendrez actrice de votre propre reconstruction.

 

Parcours de reconstruction mammaire

La reconstruction mammaire se déroule le plus souvent en plusieurs étapes, en fonction du résultat que vous voulez obtenir, et du temps que vous voulez y consacrer. Certaines patientes n’ont pas besoin de toutes les étapes, ou ne souhaitent pas réaliser toutes les étapes, préférant privilégier un protocole plus court. Il faudra discuter de tout cela avec le Dr Abbou ou le Dr Pessis.

  1. La première étape est la reconstruction du volume mammaire sur le sein opéré. Qu’il s’agisse d’une tumorectomie (ablation partielle) ou d’une mastectomie (ablation totale), la reconstruction du volume mammaire peut s’effectuer soit avec une prothèse, soit sans prothèse (il s’agit dans ce cas d’une reconstruction autologue avec vos propres tissus).

Dans le cas d’une reconstruction par prothèse, cette première étape peut elle-même nécessiter des étapes préparatoires pour votre peau (lipofilling, prothèse temporaire gonflable ou expandeur) en fonction de la qualité de votre peau, d’une éventuelle radiothérapie, d’une consommation tabagique ou de d’autres facteurs.

  1. La deuxième étape est la symétrisation de l’autre sein, souvent accompagnée de retouches sur le sein reconstruit. Cette étape n’est pas indispensable, et certaines patientes ne désirent pas la réaliser ou n’en n’ont pas besoin (notamment les patientes avec un petit sein). A l’inverse chez les patientes avec un volume mammaire important de l’autre côté et/ou une ptose du sein (sein tombant), cette étape permet d’obtenir un volume et une forme le plus proche possible du sein reconstruit.
  2. La troisième étape est la reconstruction de l’aréole et du mamelon. Là encore cette étape n’est pas indispensable, et certaines patientes ne désirent pas non plus la réaliser.

 

 

 

 

Posez votre question au chirurgien

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.